en 48 heures !

Nous terminons notre folle journée du 04 septembre par un troisième pays : le Salvador !

Et là, ce n'est pas encore gagné ! Nous ne payons rien mais le douanier fait du zèle et nous explique que c'est un problème pour lui si on a pas le tampon d'entrée de Mathys au Nicaragua !!! le comble c'est qu'après 1 heure de discussion, il nous laisse entrer mais sans tampons sur les passeports – soit disant c'est comme çà !

A part ça, les douaniers nous ont fait bonne impression et le pays nous semble plus moderne et sûr que son voisin mais ….

Mais ce n'était qu'une impression, et nous nous rendons vite compte que le pays n'a pas les moyens de ses ambitions ! Nous décidons donc de ne pas traîner dans ce pays où il y a pourtant tant de choses à découvrir mais où la sécurité est incertaine comme nous le confirment les habitants.

Nous passons une notre première nuit devant la douane, au moins nous sommes surs d'êtres en sécurité car ici hors de question de rouler après 5h du soir …

Le lendemain, nous longeons le bord de l'Océan où il y a encore quelques plages sauvages puis nous dormons prés de La Libertad, une grande station balnéaire. Là, nous faisons une belle rencontre : une dame et ses 3 filles qui nous explique un peu sa vie et son pays. C'est dans ces moments là que voyager prend tout son sens et que l'on découvre le vrai visage d'un pays. Mais c'est aussi dans ces moments là que nous apprécions notre vie d'européens : ici avoir l'électricité et l'eau chez soi est un luxe, manger à sa faim est une préoccupation quotidienne, avoir un emploi ou plutôt un petit boulot est une question de survie... la condition de la femme est très dure, elles élèvent souvent seules, 4 ou 5 enfants de pères différents, la prostitution dés l'adolescence est une réalité, les hommes les abandonnent ou les exploitent – elles ne sont pas libres …

Bref, nous passons une belle soirée en leur compagnie et elles nous expliquent qu'elles font partie d'un mouvement de sauvegarde des tortues vertes. Devant notre bivouac, il y a une « pouponnière » à tortues avec des milliers d'œufs qui vont éclore. Elles nous invitent donc à parcourir la plage dans la nuit pour observer une tortue pondre. Nous ne verrons pas de tortues pondre mais des bébés naître par centaine ! Ici leur espérance de vie est beaucoup plus élevée qu'en liberté où seulement 1 sur 100 survit ! Elles sont très petites et c'est impressionnant d'imaginer leur taille adulte, d'autant que nous en avons vu au Costa Rica. Axel et Mathys sont émerveillés par ce spectacle de la nature ...

En 2 jours nous aurons donc vécu de belles expériences au Salvador, en route vers le Guatemala …

photos El Salvador

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×